Mais en fait, qu’est-ce que la blockchain?

Mais en fait, qu’est-ce que la blockchain?

« Il pleut de l’argent sur les développeurs blockchain »

« La plupart des développeurs sont déjà millionnaires », affirme au Wall Street Journal le patron de Blockchain Studios, une start-up hongkongaise spécialisée dans le jeu vidéo… »

Voilà les titres que l’on peux lire ces derniers temps dans les médias, mais en fait une blockchain, qu’est-ce que c’est?

Une réseau blockchain est un système informatique fonctionnant sur un réseau Peer to Peer distribué qui permet le stockage et de transmission de données de manière transparente et sécurisée, mais le plus intéressant est que cela fonctionne sans organe central de contrôle et n’appartient à personne. Bien que la blockchain soit le plus souvent associé au Bitcoin, Il existe plusieurs grandes catégories d’applications de la technologie blockchain, dont certaines comprennent:

Devise et actifs numériques

Dont la première et la plus populaire est le Bitcoin qui permet les transferts d’argent globalement entre particuliers, mais aussi commerçants sans avoir à passer par une banque.

Données vérifiables et contrats

Une Blockchain peut créer un enregistrement vérifiable de toutes données, fichiers ou contrats. Cela peut être utile dans toute industrie qui utilise des données importantes dont la fiabilité a besoin d’être prouvé, comme l’industrie médicale ou le gouvernement.

Qu’est-ce qu’un réseau Peer to Peer distribué?

Contrairement à une architecture centralisée dans laquelle tout les acteurs dépendent d’une même autorité principale donc si un nœud veux communiquer avec un autre nœud, il transmet le message qui passe obligatoirement par un nœud central (routeur, serveur… ex: Facebook) ou encore le réseau décentralisé dans lequel les acteurs sont reliés à plusieurs serveurs reliés eux même les uns aux autres donc moins facile à attaquer que le réseau centralisé mais tout de même moins sécurisé qu’un réseau distribué.

Dans une architecture distribuée tout les nœuds sont une partie du réseau qui n’a pas d’autorité principale et ces nœuds sont directement reliés les uns entre les autres et peuvent éviter ainsi les problèmes de centralisation car cette infrastructure permet au réseau de continuer a fonctionner même si certains nœuds devenaient inactif. Dans le cas de la blockchain plusieurs nœuds de ce réseau vont stocker une copie du registre de la blockchain qui sera mis à jour constamment ce qui le rend plus difficile a hacker ou attaquer.

Les blocs

Le registre est formé de blocs qui contiennent chacun des données, ces blocs s’ajoutent les uns aux autres formant ainsi une chaîne de plusieurs blocs d’où le nom Blockchain. Les données stockées dans ces blocs peuvent être de différentes natures par exemple : une transaction, un échange d’actifs, un vote ou encore un contrat numérique. Une fois dans la blockchain, les données deviennent :

  • Pérennes (Les données stockées seront toujours là tant que la blockchain fonctionnera)
  • Infalsifiable (vos données ne peuvent plus être modifier, même pas par vous)
  • Consultable ou vérifiable par tous ce qui ont accès à la blockchain sans jamais pouvoir les modifier

Les blocs se lient entre eux grâce à une validation cryptographique connue sous le nom de fonction de hachage. Les données sont donc cryptées et chaque bloc va contenir la référence du bloc qui le précède donc falsifier un bloc sans que les autres nœuds du réseau ne s’en aperçoivent s’avère impossible car il faudrait falsifier toutes les copies du registre en même temps. Avant d’être cryptés et intégrer dans un bloc, ces données sont vérifiées et validé par des individus ou entreprise que l’on appel « Mineurs ».

Les « Mineurs »

Pour assurer et sécuriser le processus de vérification des données et le fonctionnement du système, des individus ou entreprise que l’on appel Mineurs (en référence aux mineurs de la ruée vers l’or qui allaient chercher de l’or pour s’enrichir), mettent à disposition la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour effectuer les calculs nécessaire au fonctionnement de la blockchain. Cette puissance de calcul permet de vérifier la validité des transactions de toute une blockchain, c’est par ce procédé que le consensus est obtenu dans une blockchain, ce processus est appelé : « Proof of Work ».

Ces mineurs sont rémunéré en crypto monnaie en échange de leurs puissance de calcul, plus ils sont nombreux et plus la puissance de calcul du réseau augmente assurant ainsi une plus grande sécurité du réseaux.

Conclusion

Cette technologie qui permet de garantir la fiabilité des informations sans avoir à passer par passer par un tiers de confiance car le consensus et obtenu grâce à un algorithme, va très certaines révolutionner la manière dont se font les transactions monétaires, les transmissions de biens, il sera plus facile de prouver la traçabilité d’un produit et bien d’autres cas d’usages. De très grandes entreprises se sont déjà lancées dans la course, ce qui explique que les développeurs d’applications basées sur cette nouvelle technologie aient le vent en poupe. Vous pouvez approfondir vos connaissances sur le sujet grâce au guide complet : « Qu’est-ce que la blockchain? » téléchargeable ici